Federica Pellegrini ne mâche pas ses mots à propos de Thomas Ceccon

©Getty Images

« Je m’y plais beaucoup, je vois un bel esprit d’équipe.

La passion de la natation, après 17 ans de succès, n’a pas cessé même après sa retraite. Federica Pellegrini, une légende du sport italien, suit avec passion et participation les exploits des Azzurri dans les poules du monde à Budapest. Inévitables étaient ses considérations sur le nouveau phénomène italien Thomas Ceccon, qui a pu placer la médaille d’or dans le 100 dos avec un record du monde attaché autour du cou.

Le natif de Thiene s’entraîne régulièrement à Vérone dans la même piscine que la « Divina ». Elle ne tarit pas d’éloges sur le nageur vénitien : « Nous nous entraînions ensemble tous les matins. Il commençait un peu plus tôt, nous une demi-heure plus tard, mais dans l’eau nous étions ensemble pratiquement tous les jours dans des couloirs l’un à côté de l’autre. Jusqu’à l’année dernière, il était une personne très introvertie, voire un peu timide, et nous n’échangions pas beaucoup de mots. Puis nous avons commencé à concourir ensemble dans des courses de relais, alors nous nous sommes tous deux un peu relâchés », a commencé l’ancien champion olympique aux micros de « Repubblica ».

« Je m’amuse beaucoup, je vois un bel esprit d’équipe, ils sont soudés, même en tant que spectateur je le sens et le perçois. Ceccon alors, a vraiment fait quelque chose d’incroyable, hors de la normalité des choses. Un tel record du monde dans une telle course, en abaissant le chrono d’autant et avec une facilité presque embarrassante. À mon avis, il va nous tenir en haleine pendant de nombreuses années. Elle a encore tant à donner, c’est le premier d’une longue série. Je suis heureux car c’était une très bonne course. Je l’ai vu en revenant d’une convention à Turin, j’ai tout vu et j’ai crié tout le temps », a conclu Pellegrini.

Vous aimerez aussi...