L’ATP a tranché : Jannik Sinner et Matteo Berrettini peuvent aussi se réjouir

©Getty Images

« Le coaching hors terrain sera testé pour la seconde moitié de la saison.

Un tournant historique dans le circuit ATP à sa manière. Immédiatement après Wimbledon en effet – à partir du 11 juillet pour être précis – le coaching hors du terrain sera autorisé, du moins partiellement. Le dialogue entre l’entraîneur et le joueur, qui à ce jour est toujours passible d’un avertissement (avec possibilité de sanctions supplémentaires en cas de récidive) pour le joueur de tennis, sera partiellement autorisé.

C’est l’ATP elle-même, dans un communiqué officiel, qui a défini que « le coaching hors court sera testé pour la seconde moitié de la saison. L’essai permettra l’entraînement à partir de postes d’entraîneurs désignés pendant les matchs de qualification et du tableau principal des événements de l’ATP Tour, à partir du 11 juillet 2022 ».

Plus précisément, les conditions suivantes doivent être remplies :

Les entraîneurs doivent s’asseoir sur les sièges réservés aux entraîneurs du tournoi.
Le coaching (verbal et non-verbal) n’est autorisé que s’il n’interrompt pas le jeu ou ne crée pas de gêne pour l’adversaire.
Le coaching verbal n’est autorisé que lorsque le joueur se trouve à la même extrémité du terrain.
Le coaching non verbal (signaux de la main) est autorisé à tout moment.
Le coaching verbal peut consister en quelques mots et/ou phrases courtes (pas de conversations autorisées).
Les entraîneurs ne peuvent pas parler à leur joueur lorsque celui-ci quitte le terrain pour quelque raison que ce soit.
Les pénalités et les amendes continueront à s’appliquer en cas d’abus ou de mauvaise utilisation des conditions d’encadrement ci-dessus.

Jannik Sinner et Matteo Berrettini profiteront donc également de cette innovation, puisqu’ils pourront bénéficier des conseils et du soutien verbal de Simone Vagnozzi et Vincenzo Santopadre à tout moment de leurs matchs.

Vous aimerez aussi...